Article 015 – Carolina Zaccaro, L’œuvre d’art comme épreuve de l’écart entre la mesure et l’objet

CAROLINA ZACCARO

L’œuvre d’art comme épreuve de l’écart entre la mesure et l’objet
Notes sur l’immaturité de l’artiste.

Installations, sculptures, performances. Ces pratiques altèrent notre perception de l’espace et nous proposent d’expérimenter des non-lieux. Si l’œuvre d’art est une atopie, comment pouvons-nous donc nous placer face à l’écart qui s’en suit ? Simplement, en acceptant et en établissant les justes distances. Pour illustrer ce processus, nous nous servirons du texte du Baron Perché, roman clé de l’œuvre d’Italo Calvino et nous appliquerons à sa structure narrative la valeur de paradigme de création. Le Baron, incapable de se tenir aux règles préétablies instaure une distance entre soi et le monde et choisit d’interagir avec son entourage depuis le haut des arbres. Éloge de la légèreté, de la désobéissance, de l’obstination, le roman de Calvino nous propose de découvrir l’éthique de l’immaturité. Peut-elle conduire à des résultats inattendus ?

TEXTE EN FRANÇAIS (Article Carolina Zaccaro – français)

TEXTE EN ITALIEN (Article Carolina Zaccaro – italien)

Mots clés : Zaccaro, mesure, œuvre, immaturité, Calvino, Baron perché, distance, paradigme de création.



Citer ce billet
Fabien Vallos (2016, 3 mai). Article 015 – Carolina Zaccaro, L’œuvre d’art comme épreuve de l’écart entre la mesure et l’objet. ENSP-CRAI. Consulté le 2 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ofok

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.