Information 13.11.2017

Restitution du Parcours Littérature et photographie
ENSP x ENS de Lyon

Dans le cadre du parcours Littérature & photographie, l’École nationale supérieure de la photographie et l’ENS de Lyon présentent la restitution des derniers mois de travaux entre les étudiants des deux écoles.

Cette exposition est conçue et réalisée par les étudiants du parcours : Paul Corbain, Isabelle Ha Eav, Iris Henaff, Pierre Katzarov, Anastasia Kozyreva, Clémence Large, Chloé Malsagne, Nina Medioni, Mathilde Sangnier.

Vernissage le 14 novembre 2017 à 18h30
Exposition présentée du 14 au 17 novembre 2017
Entrée libre de 14h à 19h

Galerie Arena
16 rue des arènes
13200 Arles

Information 18.10.2017

Exposition 5889 du projet de recherche « pratiques curatoriales, photographiques et éditoriales », en partenariat avec la Haute école d’art et de design (HEAD) de Genève et le Centre national édition art et image (CNEAI) de Pantin et avec le soutien de la galerie Ceysson & Bénétière. Le projet est coordonné par Sylvie Boulanger, Nicolas Giraud, Aurélie Pétrel et Fabien Vallos.

Pour les années 2017-2018, le projet est réalisé et curaté par sept étudiants-chercheurs : Pauline Assathiany, Marie Applagnat, Florent Basiletti, Quentin Carrierre, Marie Constant, Lucie Liabeuf et Mickael Rava.

1723 est le nombre de kilomètres entre Arles, Genève et Paris.
5889 est le nombre de kilomètres parcourus depuis nos premiers séminaires.

5889 est le titre de la présente exposition : elle se conçoit comme une « reconstruction » de l’espace d’exposition de l’école par l’ajout d’un plancher qui permet de créer des espaces d’archives, des espaces de lecture et des espaces de présentation d’oeuvres.
Pour cette première exposition sont exposées les archives et les éditions des étudiants de Genève (Brigida Bocini, Constance Brosse, Héloïse Chaussepot, Mado Eschenbrenner, Nathan Lachavanne, Jonathan Lévy, Delphine Moyard, Jeremy Saadi, Céline Simonetto) et des étudiants d’Arles, et des oeuvres de Yona Friedman, Aurélie Pétrel et Quentin Carrierre.
Le principe du travail de l’exposition 5889 tient à trois champs de recherche : le premier est la construction d’une archive consacrée aux dispositifs de monstration et aux processus curatoriaux (de l’oeuvre autant que de sa documentation); le deuxième est cette fois la construction matérielle d’un lieu propre à recevoir informations et œuvres; enfin le troisième est la construction d’une réflexion sur les liens entre espace de monstration et espace de vie, en somme les relations matérielles entre la vivabilité et la contemplation.

Vernissage le 19 octobre, à 19h
Exposition jusqu’au 12.11.17, du mardi au samedi, de 15h à 19h.
Galerie Arena, 16 rue des Arènes, Arles.

Information 17.10.2017

Call for lectures & papers
Épreuves contemporaines des relations textes et images
École nationale supérieure de la photographie

Dans le cadre des activités de recherche du CRAI (centre de recherche art et image) de l’ENSP d’Arles, le laboratoire de recherche FIG. (figures images grammaires) propose un colloque international les 7 et 8 février à Arles.

Profitant du cinquantième anniversaire de l’ouverture du Musée d’art moderne. Département des aigles (projet réalisé de 1968 à 1973) de Marcel Broodthaers (1924-1976), nous ouvrons ce colloque sur les propos de la « lettre ouverte » du 7 septembre 1968 annonçant que dorénavant art plastique et art poétique se tiennent « main dans la main ». Nous aimerions proposer une lecture critique de cet énoncé de Broodthaers (et ses relations à la parodie, au principe d’insincérité et à la critique institutionnelle) et comprendre ce qu’il ouvre comme champs critique pour l’interprétation de ces relations.

Profitant du cinquantenaire de la création de la revue Art-Language par le collectif Art & Language (aujourd’hui composé de Mickael Baldwin et Mel Ramsden) et de l’actualité de deux expositions organisées par le laboratoire de recherche FIG. et consacrées à Marcel Broodthaers et Art & Language à Arles (Galerie Arena & Espace pour l’art) nous aimerions proposer deux jours de colloque pour contribuer à la construction d’une pensée critique de l’économie iconique des relations entre texte et image.

Pour ce colloque nous proposons que soit pensée l’actualité de l’œuvre de Broodthaers et de celle d’Art & Language. Que soit aussi pensée l’actualité d’une question sur ces relations. Et dès lors que soit pensé, à la fois en quoi cela relève d’une construction idéologique et mythologique, et en quoi la modernité a consisté en une déconstruction de ce mythe. D’autre part nous aimerions aussi que puisse être pensé en quoi la matérialité de ces relations textes et images a eu besoin d’avoir recours à la parodie, à l’insincérité, au politique, à l’épreuve du social, à celle de l’adresse et à celle d’une déconstruction radicale de l’ontologie des media. Enfin nous aimerions que soit pensée l’épreuve hyper contemporaine de ces relations : si l’on suit l’hypothèse de Broodthaers ceci peut avoir lieu : est-ce alors le cas pour nos institutions, nos musées et nos modes de représentations ?

Ce colloque international est organisé par le Laboratoire FIG. et le Centre de recherche art et image (CRAI), et sera modéré par Fabien Vallos et les étudiants du séminaire.

Information 21.04.2017 – Exposition Relevés

L’exposition RELEVÉS du 21 avril au 20 mai 2017 est conçue par Fabien Vallos & Lætitia Talbot dans l’espace public de la ville d’Arles et sur les murs de la Fondation Vincent Van Gogh Arles, du Musée Réattu, de l’École nationale supérieure de la photographie et de l’Espace pour l’art et du Musée départemental Arles Antique.

Avec les artistes : A Constructed World, Vincenzo Agnetti, Art & Language (Michael Baldwin, Mel Ramsden), Mel Bochner, Antoine Dufeu, Dora Garcia, Dan Graham, Douglas Huebler, Yann Sérandour & Lawrence Weiner.

Information 1.07.2016 – Exposition Sous le soleil exactement

Sous le soleil exactement / Coucher de soleil et lever de rideau
du 2 juillet – 25 septembre 2016. Vernissage le 2 juillet à 18h.

Commissariat Éloïse Guénard
Avec Mathilde Barrio Nuevo, Nina Beier et Marie Lund, Dominique Blais, Caroline Corbasson, David Coste, Julien Creuzet, Nicolas Darrot, Edith Dekyndt, Simon Faithfull, Bertrand Lamarche, Paul Pouvreau, Lotty Rosenfeld, Jean-Claude Ruggirello, Sigudur Arni Sigurdsson.

La fabrique du paysage s’expose. Chaque fois, l’œuvre qui se place dans son rapport au réel et au spectateur, ouvre la possibilité de reconfigurer l’espace, symbolique ou concret. La question n’est pas anodine, pour peu que le paysage désigne une manière de penser l’œuvre et d’habiter le monde.

Information 13.06.2016 – Pour un documentaire expérimental – ArtPress 433

Gilles SAUSSIER

Pour un documentaire expérimental, Interview par Étienne HATT
Art Press 433, mai 2016 (pages 39/40/41/42)

Après Site-Specific , exposition monographique au Frac Haute-Normandie (lire artpress, n°425, septembre 2015)
Gilles Saussier, qui invite pour l’occasion Stéphanie Solinas, présente, jusqu’au 29 mai, Vitrine, Fourrure, photographie au Centre photographique d’Île-de-France. Il revient ici sur sa pratique réflexive du documentaire.

img425 (1) img426 (1)img428

Information 13.06.2016 – Festival F/STOP

FESTIVAL F/STOP 

La 7e édition du festival de photographie f/stop a lieu sous le commissariat des éditeurs de Spector Books : Anne König et Jan Wenzel et de nombreux invités comme Gilles Saussier, Ariella Azoulay, Monica Haller, Armin Linke.

Une exposition présente une sélection de travaux d’étudiants de l’ENSP, du HfG Karlsruhe, de la Rodchenko Art School de Moscou :
Hilda CaicedoLouis MattonAnne-Sophie TritschlerChloé Vignaud et Marta Pareja Cobos (résidente du programme international de recherche et de création de l’ENSP)

Exposition présentée du 23 juin au 3 juillet 2016 à la Leipziger Baumwollspinnerei

fstop_pleine_page

Article 017 – Emmanuela Meloni

EMANUELA MELONI

Article 016 – Isoline Spote –

ISOLINE SPOTE

Faire corps avec la technologie ? Études de l’incidence des sciences et technologies dans les arts.

Abstract : Les avancées technologiques sont introduites de façon exponentielle dans nos vies. Comme tout outil, il implique des conséquences sur nos gestes, notre comportement, mais aussi sur la manière dont nous nous considérons en tant qu’être humain. En somme, partout où la technologie prend forme, dans l’informatique, la médecine, les arts, elle engage un processus mutationnel qui touche les représentations du corps, l’individu, les formes et les contenus artistiques. Les réflexions sur ce phénomène ainsi que les problèmes éthiques inhérents à ce dernier, nous sont contemporain et fond émerger différents courants de pensée. Les recherches et les œuvres qui en découlent sont manifestes de l’ampleur de ce mécanisme.

Mots-clés : Spote, technologie, corps, cybernetic, art numérique, bio-art.

Article 015 – Carolina Zaccaro

CAROLINA ZACCARO

L’œuvre d’art comme épreuve de l’écart entre la mesure et l’objet
Notes sur l’immaturité de l’artiste.

Abstract : Installations, sculptures, performances. Ces pratiques altèrent notre perception de l’espace et nous proposent d’expérimenter des non-lieux. Si l’œuvre d’art est une atopie, comment pouvons-nous donc nous placer face à l’écart qui s’en suit? Simplement, en acceptant et en établissant les justes distances. Pour illustrer ce processus, nous nous servirons du texte du Baron Perché, roman clé de l’œuvre d’Italo Calvino et nous appliquerons à sa structure narrative la valeur de paradigme de création. Le Baron, incapable de se tenir aux règles préétablies instaure une distance entre soi et le monde et choisit d’interagir avec son entourage depuis le haut des arbres. Éloge de la légèreté, de la désobéissance, de l’obstination, le roman de Calvino nous propose de découvrir l’éthique de l’immaturité. Peut-elle conduire à des résultats inattendus ?

Mots clés : Zaccaro, mesure, œuvre, immaturité, Calvino, Baron perché, distance, paradigme de création.

Texte en français et en italien

Article 014 – Pauline Wallerich

PAULINE WALLERICH

Le rapport texte-image : pour l’élaboration d’une mythogenèse.

Abstract : L’objet de cette étude est d’ouvrir une discussion autour de la question du rapport texte-image et de comprendre en quoi ce dispositif participe à l’élaboration d’une mythogenèse. Comment faire son mythe ? Pourquoi quelqu’un en vient-il à se raconter ? De quelle manière les artistes qui travaillent sur le récit de soi en viennent à coupler une image à un texte ? Par quel moyen intervient le dispositif texte-image dans l’élaboration d’une mythogenèse ? Ce mémoire interroge cette nouvelle forme esthétique du récit de soi depuis la fin des années 1960 et tente d’analyser le rôle du dispositif texte-image dans cette élaboration.

Mots clés : Wallerich, quête identitaire, mythogenèse, esthétique du récit, fictionnalisation de soi, entre-image, ré-inscription du langage